Maires

Maire

Michèle Lutz, première adjointe et première vice-présidente de Mulhouse Alsace Agglomération, a été élue maire de Mulhouse le 3 novembre 2017.
Elle succède à Jean Rottner, élu président de la Région Grand Est le 20 octobre 2017.

« Dans la droite ligne de ce qui a été entrepris par l’équipe de Jean Rottner depuis 2014, nous continuerons à privilégier les actions en faveur de l’économie et l’emploi, à poursuivre les progrès significatifs sur le volet de la sécurité, et à toujours concentrer nos efforts vers la jeunesse, dans la grande ville la plus jeune de France ».

Carrière

Depuis 2017

Première vice-présidente de Mulhouse Alsace Agglomération en charge de l’enseignement, des nouvelles économies émergentes, de l’emploi et de la formation.

De 2014 à 2017

Première adjointe au maire de la Ville de Mulhouse (Haut-Rhin) en charge du développement économique local et à l’attractivité et l’innovation des territoires.
Présidente de l’association Sémaphore Mulhouse Sud-Alsace.

De 2006 à 2016

Présidente de la Corporation des coiffeurs.

De 1985 à 2016

Artisan-exploitant d’un salon de coiffure à Mulhouse.

De 2005 à 2010

Membre du Comité directeur de la Chambre de métiers d’Alsace et vice-présidente de la section de Mulhouse de la Chambre de métiers d’Alsace .

Michèle Lutz est Chevalier de l’Ordre national du mérite depuis 2012.

Michèle Lutz

Michèle Lutz est née le 15 novembre 1958 à Mulhouse.

Titulaire d’un brevet de maîtrise de coiffeur et d’une capacité en droit, elle a été artisan exploitant d’un salon de coiffure, place Franklin à Mulhouse, de 1985 à 2016. Également présidente de la Corporation des Coiffeurs, de 2006 à 2016, elle occupera le poste de vice-présidente de la Chambre des métiers et de l’artisanat, de 2005 à 2010. En mars 2014, elle est élue première adjointe au maire de la Ville de Mulhouse en charge du Développement économique local et de l’Attractivité et l’Innovation des territoires.

Elle devient, le 3 novembre 2017, la première femme maire de Mulhouse, en succédant à Jean Rottner, élu à la présidence de la Région Grand Est.

Elle sera, de 2017 à 2020, première vice-présidente de Mulhouse Alsace Agglomération, en charge de l’enseignement supérieur, des nouvelles économies émergentes, de l’emploi et de la formation.

Le 4 juillet 2020, Michèle Lutz est réélue maire de Mulhouse.

Précédents mandats

Jean Rottner

2010 - 2017

Né le 28 janvier 1967 à Mulhouse.

Jean Rottner est d’abord praticien hospitalier urgentiste au Centre Hospitalier de Mulhouse en 1997 puis dirige le pôle de médecine d’urgence SamuSmur entre 2005 et 2009.

Entré en politique en députés comme étant de la 5ème circonscription en 2002. Élu au conseil municipal de Mulhouse sur la liste d’entente municipale de Jean-Marie Bockel lors des élections municipales de 2008, il devient premier adjoint du maire réélu. Le 17 mai 2010, Jean Rottner est élu maire de Mulhouse après la démission de Jean-Marie Bockel, qui choisit de se consacrer à ses fonctions gouvernementales et à la présidence de la communauté d’agglomération de Mulhouse.

si est réelu maire lors des elections municipales de 2014

En 2017, après avoir été élu président du conseil régional du Grand Est, il démissionne de son mandat de maire en raison de la réglementation sur le non-cumul des mandats. Michèle Lutz assure l’intérim avant d’être élue maire le 3 novembre 2017, tandis que Jean Rottner est élu premier adjoint de la ville.

 

Le 20 décembre 2022, Jean Rottner annonce qu’il démissionne de l’ensemble de ses mandats et se retire de la vie politique. 

Jean Rottner inscrit son action municipale dans la continuité, tout en initiant de nouveaux chantiers, tels que « Mulhouse Grand Centre », destiné à redynamiser le centre-ville.

en 2015, il est réelu VP de la RGE ou il préside également le groupe majoritaire. 

Jean-Marie BOCKEL

1989 - 2010

Jean-Marie BOCKEL est né le 22 juin 1950 à Strasbourg.

Avocat de profession, il s’inscrit au barreau de Mulhouse en 1976.

Il est élu député en 1981, conseiller général en 1983. Il occupe plusieurs fonctions ministérielles de 1984 à 1986 avant d’être élu maire de Mulhouse en 1989. Nommé secrétaire d’État à la Coopération et à la Francophonie en juillet 2007, il devient secrétaire d’État à la Défense et aux Anciens Combattants en mars 2008, puis secrétaire d’État à la Justice de juin 2009 à novembre 2010. Réélu maire de Mulhouse en 1995, 2001 et 2008, il démissionne de son mandat en juin 2010 au profit de Jean Rottner, son 1er adjoint depuis 2008.
????? Sénateur du Haut-Rhin de 2004 à 2007, puis de 2010 à 2020. 

Il a reconfiguré Mulhouse par des projets d’urbanisme et de transports publics dont le premier tram-train de France. Comme ses prédécesseurs, il cherche à résoudre les problèmes liés à un fort taux d’immigration (membre du Haut Conseil à l’immigration en 1995 et en 2002), de pauvreté et de précarité (membre en 1993 du Conseil fédéral des offices publics HLM et membre du Conseil National des Villes) ou de chômage. On lui doit également la construction d’une grande intercommunalité autour de la ville centre, Mulhouse Alsace Agglomération.

Joseph Klifa

1981 - 1989

Joseph Klifa est né le 26 juillet 1931 en Algérie et il décède le 14 juin 2009 à Mulhouse.

Il est élu au conseil municipal en 1965. En 1973, il devient adjoint chargé de la voirie, de l’urbanisme, des transports, des espaces verts et de l’assainissement. Le 12 janvier 1981, il est désigné par Émile Muller, souffrant, comme son successeur aux fonctions de maire et de président des syndicats intercommunaux de l’agglomération mulhousienne.  Il est réélu maire en 1983 et le restera jusqu’en 1989.
Député du Haut-Rhin de 1986 à 1988 puis de 1993 à 1997. 

Il est l’inspirateur du plan de circulation de la ville en 1973. C’est à lui que l’on doit les débuts de la piétonisation du centre-ville, notamment de la rue du Sauvage et la construction du premier centre commercial de la Cour des Maréchaux. Passionné de football, il donne les moyens au Football Club de Mulhouse, notamment par la construction du stade de l’Ill, d’accéder à la première division en 1981 et en 1989 et en prend la présidence de 2004 à 2008.

??? de la Filature, équipement culturel accueillant une scène nationale, son nom lui est donné en son hommage. 

Emile MULLER

1956 - 1981

Emile MULLER est né à Mulhouse le 20 avril 1915, et est décédé à Mulhouse le 12 novembre 1988.

Il exerce la profession d’imprimeur typographe de 1929 à 1940.

D’abord membre de la SFIO, de 1929 à 1968, il en devient le secrétaire permanent de 1947 à 1953. Refusant de collaborer avec le Parti communiste, il fonde en 1969 le Parti de la démocratie socialiste, transformé en Parti Social-démocrate (PSD) en 1972. Emile Muller se porte candidat à la présidence de la République en 1974.

Conseiller général de 1945 à 1982, vice-président du Conseil général (1958-1964, 1973-1982), député du Haut-Rhin (1958-1962, 1973-1981), il est élu maire le 8 octobre 1956 et le reste jusqu’au 12 janvier 1981.

Au cours de son mandat ont été construits le quartier du Bel Air, la place de l’Europe, le quartier des Coteaux, le stade nautique, la tour de l’Europe, les Halles devenues aujourd’hui la place du 14 juillet, le pont Stœssel et fut ouvert le chantier de l’hôpital qui portera son nom.

Jean Wagner

1947 puis 1953 - 1956

Jean Wagner est né le 6 mars 1894 à Colmar et décédé le 19 septembre 1956 à Mulhouse.

Il adhère dès l’âge de 18 ans au syndicalisme libre et au Parti social-démocrate. Il fut directeur politique et éditorialiste du quotidien Le Républicain du Haut-Rhin à partir de 1928. Il entre au conseil municipal de Mulhouse en 1923 et devient premier adjoint en 1935. Il est l’un des fondateurs en 1929 de l’Association des maires du Haut-Rhin. Il est élu maire en janvier 1947 à la suite de la démission d’Auguste Wicky. En octobre 1947 il est battu aux élections face à Lucien Gander. Il redevient maire en mai 1953 jusqu’à sa mort subite en 1956.

Face à la crise du logement populaire, il fait construire les cités qui portent aujourd’hui le nom Jean Wagner et Victor Hugo. Soucieux  de faire de la ville une cité moderne, il fit acheter l’ancienne usine de la Dentsche, emplacement de l’actuel conservatoire, posant ainsi les bases de l’aménagement du centre de Mulhouse.  Il est l’auteur de propositions de loi sur le Code municipal et sur le statut des agents communaux.

Lucien Gander

1947 - 1953

Né à Mulhouse le 20 janvier 1884, Il décéda à Mulhouse le 6 août 1960.

Lucien Gander a tenu, pendant une grande partie de sa vie une droguerie située 50, avenue Aristide-Briand. Au lendemain de la deuxième guerre mondiale, il a fait partie, en tant que résistant, du comité de la libération. Sa carrière politique débute à ce moment-là. Il est nommé membre du conseil municipal de Mulhouse par un arrêté préfectoral du 28 décembre 1944, à la faveur de nominations complémentaires. Le 19 octobre 1947, il est élu sur la liste du Rassemblement pour la France (RPF) puis, le 24 octobre, il est élu maire de Mulhouse.

En 1948, faute de majorité après la rupture de l’alliance avec le Mouvement Républicain Populaire et la venue à Mulhouse du Général de Gaulle, Lucien Gander est contraint de provoquer la dissolution du conseil municipal et de nouvelles élections. Porté par la vague gaulliste, il est réélu maire le 14 novembre 1948 et le reste jusqu’en 1953.

Son mandat a été marqué par la réalisation de plusieurs cités d’habitations (Haut Poirier, cité Illberg, quartiers Drouot et Lefebvre) de groupes scolaires (écoles maternelles du Drouot, de la rue des Charpentiers et de la rue Lefebvre) et par le développement d’œuvres sociales (centre médico-scolaire, contrôle médical des enfants, colonie de vacances).

Auguste Wicky

1944 - 1947

Auguste Wicky est né le 4 mars 1873 à Bourbach-le-Haut et il décède à Mulhouse le 12 janvier 1947.

Il s’engage au sein du mouvement syndicaliste ouvrier mulhousien dès 1904 et adhère en 1919 à la SFIO. Il est conseiller municipal de 1904 à 1907 puis de 1911 à 1924. Il est adjoint au maire chargé de l’assistance publique de 1919 à 1923. Il est élu maire de la ville de 1925 à 1939. En 1940, les nazis le révoquèrent et l’expulsèrent, il se réfugie alors à Agen puis revient à Mulhouse en novembre 1944. Il reprend dès lors ses fonctions de maire jusqu’en décembre 1946 où il se voit contraint de démissionner pour raisons de santé, il décède quelques semaines plus tard. Il est remplacé par son premier adjoint Jean Wagner.

Il est le premier maire socialiste de Mulhouse et l’un des principaux pionniers du « socialisme municipal » en Alsace. Également président de l’Office Public d’Habitations à Bon Marché entre 1925 et 1939, il lutte contre la crise du logement en faisant construire les cités du Brustlein, du Wolf, du Haut-Poirier et du Drouot.