Mulhouse.fr Mulhouse.fr

Votre profil

plan mentions recherche actus mots-cles

Et aussi sur mulhouse.fr

Agenda

Voir tout l'agenda

Actualités

La ville en images

Mulhouse, c'est ma ville !

Mulhouse, c'est ma ville !

Se définir, partager, s'engager, s'affirmer, s'épanouir...
Mulhouse, c'est ma ville !

Voir toutes les vidéos
La Fonderie

La Fonderie

La Fonderie, rénovée en 2007, lieu d'étude, d'art, d’exposition...

Voir toutes les galeries
visuel_webcam

En direct de Mulhouse

La Ville de Mulhouse vous propose de voir la ville en direct depuis la place de la Réunion, située en plein cœur du centre historique.

Voir la webcam

Alfred Dreyfus, le Mulhousien

Alfred et Lucie Dreyfus

Parmi les noms de Français connus dans le monde entier, celui d’Alfred Dreyfus figure juste derrière Napoléon Bonaparte.

Un symbole

Sans aucun doute, ce capitaine d’artillerie, né à Mulhouse en 1859, n’aurait jamais souhaité cette célébrité. Au cœur de la tourmente appelée « L’Affaire Dreyfus », il sera le symbole de la lutte contre l’antisémitisme et sera innocenté et réhabilité en 1906.

L’affaire débute par la condamnation, fin 1894, du capitaine Dreyfus accusé d’avoir livré des documents secrets français à l’Empire allemand. Cette affaire judiciaire intervient sur fond d’espionnage dans un contexte social particulièrement propice à l’antisémitisme et à la haine de l’Empire allemand après l’annexion de l’Alsace et d’une partie de la Lorrain. En 1898, l'acquittement du véritable coupable et la publication d'un plaidoyer dreyfusard par Émile Zola intitulé « J'accuse », provoquent une succession de crises politiques et sociales uniques en France. À son paroxysme en 1899, l’affaire révéla les clivages de la France de la Troisième République, où l’opposition entre le camp des dreyfusards et celui des anti-dreyfusards suscita de très violentes polémiques nationalistes et antisémites, diffusées par une presse influente.

Les soutiens d'Alfred Dreyfus

L’histoire a retenu les noms de Zola et Clémenceau comme les plus grands partisans de la défense du capitaine Dreyfus. Mais depuis sa geôle à l’Ile du Diable, Alfred Dreyfus pouvait aussi compter sur le mulhousien Auguste Scheurer-Kestner. Elu à la vice-présidence du Sénat en 1895, cet industriel, ardent républicain, jettera toutes ses forces dans la bataille pour faire triompher la justice et la vérité. Epuisé, Auguste Scheurer-Kestner meurt le 19 septembre 1899, le jour même où le président Emile Loubet signe la grâce d’Alfred Dreyfus.

Monument DreyfusMémorial Dreyfus

A l’occasion du 120e anniversaire de la dégradation du capitaine Alfred Dreyfus et à un peu plus de 110 ans de sa réhabilitation, l’association « Monument Dreyfus » a lancé une souscription nationale pour la réalisation d’une statue à la mémoire du mulhousien le plus connu dans le monde. Le monument symbolisera la victoire de la vérité sur le mensonge et sera un témoignage pour l’honneur d’un homme injustement accusé. Il sera réalisé par l’artiste Sylvie Koechlin et installée au parc Steinbach.
Contact : Association Monument Dreyfus, 15 rue du Tivoli à Mulhouse, tel/fax : 0389440950. Fondation.dreyfuss@wanadoo.fr

 

Chronologie d’une vie

Avant l’Affaire

  • 1859 : naissance à Mulhouse le 9 octobre à l’angle de la place des Victoires et de la rue du Sauvage.
  • 1872 : option pour la nationalité française, installation à Paris.
  • 1878 : entrée à l’école Polytechnique.
  • 1880 : entrée à l’école d’Artillerie – nomination au grade de sous-lieutenant.
  • 1882 : nomination au grade de lieutenant.
  • 1890 : mariage avec Lucie Hadamard.
  • 1890 : entrée à l’école supérieure de Guerre.
  • 1892 : entrée comme stagiaire à l’Etat-major – nomination au grade de capitaine.
  • 1893 : naissance de sa fille Jeanne et mort de son père.
     

Durant l’Affaire

  • Alfred Dreyfus1894 : espionnage au profit de l’Allemagne, arrestation de Dreyfus, emprisonnement à la prison militaire du Cherche-Midi, procès devant le Conseil de guerre de Paris, condamnation pour trahison (sur la base d’un dossier secret et en l’absence de preuve), protestation de Dreyfus.
  • 1895 : dégradation à l’école militaire, déportation vers l’Île du Diable
  • 1896 : enquête du lieutenant-colonel Picquart sur le commandant Esterhazy (véritable coupable), réalisation de faux par le commandant Henry pour couvrir Esterhazy et impliquer Dreyfus.
  • 1898 : procès Esterhazy suivi d’un acquittement, publication de "J'Accuse… !" de Zola, création de la Ligue des Droits de l’Homme, procès Zola suivi d’une lourde condamnation, annulation du procès Zola par la Cour de cassation, arrestation et suicide du commandant Henry, fuite d’Esterhazy en Belgique puis en Angleterre, saisine de la Cour de cassation pour la révision du procès de 1894.
  • 1899 : annulation du procès Dreyfus par la Cour de cassation, second procès devant le Conseil de guerre de Rennes, condamnation à 10 ans de prison, grâce présidentielle, remise en liberté.
  • 1900 : loi d’amnistie.
  • 1906 : reconnaissance de l’innocence de Dreyfus par la Cour de cassation, réhabilitation.
     

Après l’Affaire :

  • 1906 : chevalier de la légion d’honneur - nomination au grade de commandant.
  • 1907 : mise à la retraite.
  • 1908 : attentat contre Dreyfus par Grégori (qui sera acquitté).
  • 1914-1918 : mobilisation.
  • 1918 : nomination au grade de lieutenant-colonel de réserve.
  • 1919 : officier de la légion d’honneur.
  • 1935 : décès le 12 juillet.

Pour aller plus loin 


Alfred Dreyfus, le Mulhousien

Parmi les noms de Français connus dans le monde entier, celui d’Alfred Dreyfus figure juste derrière Napoléon Bonaparte. Sans aucun doute, ce capitaine d’artillerie n’aurait jamais souhaité cette célébrité. Savez-vous qu'Alfred Dreyfus est né à Mulhouse en 1859 et y a grandit ?

Voir toutes les vidéos

Documents

Programme : 2016 Année Dreyfus à Mulhouse

Programme du 2nd semestre 2016

Programme : 2016 Année Dreyfus à Mulhouse
Télécharger