Mulhouse Mobilités douces

La Ville de Mulhouse lance un vaste projet de développement des mobilités douces qui devrait modifier le paysage mulhousien d’ici 2025. Les objectifs sont de réussir à trouver un équilibre entre les différents modes de déplacement, réduire l’accidentologie, tout en assumant la volonté de rendre la ville plus attractive.

Le tram, le programme Mulhouse Grand centre ou encore les aménagements de Mulhouse Diagonales ont transformé et transforment la ville, de manière durable. A l’horizon 2025, un ambitieux plan de développement des mobilités douces rendra la ville plus accessible et plus apaisée. « Aujourd’hui, l’espace public est questionné par la densité urbaine et les nouveaux modes de mobilités, nous devons penser le cadre de vie d’une manière générale », expose Claudine Boni Da Silva, adjointe au maire déléguée aux Mobilités.

Donner plus d’espace aux mobilités douces

Afin de donner plus de places aux mobilités douces, la municipalité a décidé de limiter la place de la voiture pour laisser place aux modes de transports dits « doux », à l’instar de la marche, du vélo ou des transports en commun. « Nous voulons une ville apaisée avec moins de circulation, mais il n’est pas question de supprimer la voiture du centre-ville, confie Jean-Philippe Bouillé, adjoint au maire délégué à l’Urbanisme. Il faut lui donner sa juste place, pour donner plus d’espace aux mobilités douces. L’idée de traverser le centre-ville en voiture va disparaître et suppose la mise en place d’aménagements pour en faire le tour, mais aussi d’infrastructures permettant de pouvoir poser sa voiture de manière pratique et économique. »

Réflexion autour d’une extension du centre-ville piéton

Une réflexion est en cours sur l’extension de la piétonisation du centre-ville : « Dès janvier, une concertation va s’engager pour travailler à l’extension du plateau piétonnier aux rues de l’Arsenal et des Tanneurs, pour voir où on va, où on s’arrête et quand, explique Claudine Boni Da Silva. Il faut aller plus loin et englober la rue de la Loi. L’objectif est de mettre chacun à sa bonne place et, au centre, le piéton est prédominant. Mais nous envisageons aussi sérieusement de ne laisser la place qu’aux piétons, vélos et bus sur la rue Franklin et l’avenue Briand. » Le tout, une fois de plus, en concertation avec les habitants, affaire à suivre !

Création d’un réseau cyclable continu et sécurisé

Ce projet de développement des mobilités douces va modifier les usages en profondeur dans les années à venir. Au niveau de l’usage du vélo le Plan vélo mulhousien affiche de nombreux objectifs :

  • aménager 15 km d’itinéraires cyclables,
  • proposer une offre de stationnement suffisante et sécurisée
  • proposer de nouveaux services autour du vélo,
  • cibler le public jeune,
  • concerter largement sur les éléments existants.

Ce plan vélo ambitieux va permettre d’établir un maillage cyclable continu et sécurisé, qui fait le lien entre les différents quartiers et les communes environnantes.

En s’inspirant des modèles mis en place à Lyon, La Rochelle et Strasbourg, un réseau de 11 « lignes » cyclables a été imaginé. « Le but n’est pas de créer des autoroutes à vélos mais des axes structurants et de franchir le pas en passant du vélo loisir au vélo utile », indique Claudine Boni Da Silva.

D’ici 2025, un itinéraire circulaire sera ainsi matérialisé autour du centre-ville, avec 11 ramifications en direction des Coteaux, de Bourtzwiller, du Drouot ou encore du Rebberg… (consulter une version provisoire du tracé des itinéraires cyclable) « Le tout se construit avec notre groupe d’experts, composé notamment des associations mulhousiennes telles que le CADRes, les Potocyclettes et les Tisserands d’EBN et en concertation avec les habitants, notamment lors des Journées sans voitures », poursuit l’adjointe.

Premiers travaux en 2022, finalisation en 2025

Les premiers aménagements devraient voir le jour dès l’an prochain, au niveau de la rue du Manège, tandis que la réflexion est bien avancée pour laisser plus de place aux cyclistes, au niveau du boulevard Roosevelt en lien avec le projet Mulhouse Diagonales. Par ces nouveaux aménagements, la municipalité souhaite déminéraliser la ville au maximum, planter des arbres sur ces axes et lutter contre les îlots de chaleur.