Mulhouse.fr Mulhouse.fr

Votre profil

plan mentions recherche actus mots-cles

Et aussi sur mulhouse.fr

La ville en images

Marché de Noël de Mulhouse 2016

Marché de Noël de Mulhouse 2016

Le Marché de Noël s'installe place de la Réunion et au centre vile de Mulhouse du 24 novembre au 27 décembre 2017. En attendant la collection 2017, retour sur l'ambiance du marché de Noël 2016.

Voir toutes les vidéos
La Fonderie

La Fonderie

La Fonderie, rénovée en 2007, lieu d'étude, d'art, d’exposition...

Voir toutes les galeries
visuel_webcam

En direct de Mulhouse

La Ville de Mulhouse vous propose de voir la ville en direct depuis la place de la Réunion, située en plein cœur du centre historique.

Voir la webcam

Un projet phare : l'Institut Haeberlin

Depuis septembre 2013, l’association Epices, avec son école de cuisine à Mulhouse, remplit une mission d’accueil et d’insertion d’un public assez hétérogène, mais majoritairement constitué de jeunes en difficultés de tous ordres.

Créer des liens autour de la cuisine

La vocation de l’association est de créer, autour de la cuisine, des liens interculturels et intergénérationnels, de soutenir la parentalité, de favoriser la justice sociale, d’envisager l’insertion des jeunes sous un angle nouveau, de penser la sauvegarde des terroirs et d’initier des partages de mets que l’on réalise et déguste ensemble.

Près d’une vingtaine de jeunes, décrocheurs, en difficulté personnelle, ont trouvé un débouché professionnel en 2016 après leur passage chez Epices. Ainsi peut-on appréhender la cuisine et la gastronomie comme des vecteurs pédagogiques de savoir-vivre et de savoir-être, et comme des passerelles entre les gens et les peuples, avec le souci permanent de promouvoir une société sobre et durable.

Un projet d’école de cuisine et des arts de la table

Désormais réputée sur le territoire haut-rhinois et au-delà, Epices cherche à élargir son activité et son rayonnement. Par ailleurs, tous les jeunes qui passent par Epices ne se destinent pas aux métiers de l’hôtellerie et/ou de la restauration. L’Institut Haeberlin proposerait donc, en continuité, une suite de parcours professionnalisant et pourrait également accueillir des étudiants d’autres horizons.

Des méthodes éducatives alternatives

Des propres mots de ses concepteurs, L’Institut Haeberlin sera « un lieu pensé comme un espace expérimental de recherches pluridisciplinaires où se développeront des méthodes d’éducation alternatives centrées sur le respect de la personne, où chacun pourra s’inscrire dans un parcours adapté et personnalisé, un lieu d’apprentissages et de transmission de savoir-faire culturels permettant de donner du sens et d’obtenir, pour les métiers traditionnels et les nouveaux métiers de la cuisine et de la restauration de demain, les qualifications professionnelles et/ou les diplômes universitaires ad hoc. »

Objectifs

L’Institut Haeberlin aura pour objectif notamment de former des jeunes en réponse aux besoins du secteur où de nombreux métiers sont en tension, d’offrir pour les métiers traditionnels et les nouveaux métiers de la cuisine et de la restauration de demain, les qualifications professionnelles et/ou les diplômes universitaires ad hoc.

En phase avec l’état d’esprit mulhousien, il constituera également un laboratoire utilisant les technologies numériques mises au service de la formation et du partage de savoir-faire pour le monde de la cuisine et de la restauration.

Former à l’excellence et favoriser les liens

Sa vocation est donc de former à l’excellence, en favorisant les liens entre la cuisine, l’économie sociale et solidaire, et le numérique.
Les formations proposées par l’Institut Haeberlin s’adresseront à :

  • des personnes passées par Epices et qui souhaitent continuer à se former dans ce secteur (perdus de vue, décrocheurs …),
  • des adultes en formation continue,
  • des adultes en reconversion professionnelle,
  • des étudiants en formation initiale, cherchant un diplôme différent alliant les acquis techniques (savoir-faire dans l’événementiel), les acquis humains (rencontres de personnes d’origines et de milieux sociaux variés) et les savoir-faire pédagogiques innovants.

Un amorçage opérationnel bien avancé

Deux formations sont envisagées dans un premier temps :

  • une formation, de type C.Q.P., de commis de cuisine et/ou de serveur (en fonction des demandes et besoins de la branche professionnelle),
  • un D.U. qui s’articulerait autour de l’événementiel, conception et mise en oeuvre d’un événement à caractère culinaire, autour d’une restauration ou d’une prestation traiteur par exemple.

Un projet soutenu

L’équipe projet compte une trentaine de membres, universitaires, professionnels de l’hôtellerie restauration, représentants institutionnels, tous fédérés autour d’Isabelle et de Marc Haeberlin.

Elle a le soutien de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement Supérieur (UDS, UHA), des Collectivités locales (Ville de Colmar et Mulhouse, Agglomération de Mulhouse, conseil départemental), de la DRAAF (Direction Régionale de l’Alimentation de l’Agriculture et de la Forêt), du REAAP (Réseau d’Ecoute d’Appui et d’Accompagnement des Parents 68), des Missions Locales, de la Protection Judiciaire de la Jeunesse (Grand Est), d’Alsace Innovation …

Des sociétés privées ainsi que la Fédération des chefs de cuisine ont été également sollicitées.